Chroniques·Home·Lectures

À l’Ouest

À l’Ouest

1

  • Auteur : Olivier Adam
  • Editions : Pocket
  • Année d’édition : 2001
  • 139 pages

Synopsis :

« Marie vit dans un pavillon de la banlieue parisienne avec ses deux enfants, Antoine et Camille. Antoine a presque dix-neuf ans. Fragile, rêveur, indocile, il sèche les cours au lycée, erre dans le centre commercial de son quartier, fume quelques pétards et ingurgite des litres de vodka. Camille, elle, veille sur son grand frère, de loin, et calme ses angoisses en se plongeant dans la lecture des évangiles. Ses prières à la vierge Marie lui permettent de parler à quelqu’un de ses doutes sur la marche de ce bas monde. Quant à Marie, leur mère, elle fait ce qu’elle peut. Jusqu’au jour où elle décide de partir pour de bon, sans explications. Livrés à eux-mêmes, Camille et Antoine vont devoir reconstituer le passé familial pour comprendre leur mère. »

Mon avis :

Hum.. Que dire de ce roman ? Je ne sais pas trop ce qui m’avais poussé à l’acheter (d’occasion heureusement pour moi), je crois que je m’attendais à un roman avec de l’espoir, un lourd secret pesant sur la famille, que l’on découvrirait au fur et à mesure pour découdre puis reconstruire cette famille, mais ce n’est pas du tout ça. On y retrouve une famille, au bord du gouffre, sans réelle raison exprimée. Oui il y a quelque passages qui parlent du passé, parfois triste mais rien qui pousse une famille complète à la dépression. On ne sait pas pourquoi ils sont comme ça. Vous l’aurez compris j’ai été déçue par ce roman, pourtant très court (ouf). J’ai cru comprendre que « la dépression » dans ce style était un thème réccurant chez l’auteur mais qu’habituellement il y glisse un message d’espoir. Ce n’est pas le cas ici, au contraire même, j’ai trouvé que tout le livre foutait un coup de blues. Du début à la fin on déprime avec les personnages et on a l’impression qu’eux même ne veulent pas s’en sortir. La fin nous laisse par la même occasion sans explications, j’aurais voulu être surprise au moins à la fin ce n’a pas été le cas. C’est une histoire où l’on suit les trois personnages séparement, de plusieurs points de vue Marie et Camille d’un point de vue externe et Antoine dans sa tête, cela m’a un peu perdue parfois.

Alors peut être que je n’ai pas compris le message plus en profondeur, mais pour moi c’est une déception. Pour trouver quelques points positifs, la plume de l’auteur est originale, un peu trop brutale à mon goût mais originale, il alterne une plume saccadée en courtes phrases, une plume légère et poétique parfois et parfois très familière. Sinon je l’ai lu d’une traite, tant il était court (et écrit gros), mais, à mon sens, heureusement car je n’ai pas vraiment aimé. De plus je n’ai pas trouvé le rapport même infime avec le titre.

Et toi tu l’as lu ? Tu en as pensé quoi ? Dis moi tout !

Tschüss !

Publicités

Un commentaire sur “À l’Ouest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s